Mesdames et Messieurs l’embarquement pour la JAChronique est ouvert, veuillez attacher vos ceintures, rabattre vos tablettes, décollage immédiat !

 

Et quoi de neuf Docteur, ce vendredi !

Quoi de neuf cette semaine au JAC. Les blasés diraient : « Ben, une ceinture noire de plus…. ». Oui mais comme nous ne sommes pas blasés nous crions haut et fort : « Le JAC est fier de vous annoncer qu’il compte dans ses rangs une nouvelle ceinture noire 1er dan », en l‘espèce, celle de Grégoire, un membre, du désormais célèbre gang, des cadets-juniors.

 

Ce vendredi nous avons eu le plaisir, que dis-je, le bonheur de lui remettre sa ceinture noire. Bravo à lui et bienvenu dans sa nouvelle vie de judoka !

Il faut, aussi, féliciter nos senseïs, Martine, Philippe et François qui voient ainsi se matérialiser encore un peu plus le fruit de leur travail et de leur expertise.

Pour le JAC c’est vraiment un printemps en fanfare qui s’ouvre avec cette kyrielle de 1er Dan, toutes issus du groupe cadet-juniors (Ulysse, Nikita, Victor, Néfertari, Grégoire et Jonas cette année, Virgile, Chamseddine et Tristan il y a quelques mois, Sabina, Blanche, Léo, Titouan, Romain, Samy, Salaheddine et Mohammed-Amine dans les prochains mois).

Mais notre petit doigt nous dit qu’une série pourrait arriver avec de plus vieux récipiendaires car on sent chez les seniors (voire vétérans, on ne citera pas de noms ici) frémir l’envie d’aller au bout de cette drôle d’aventure qu’est l’obtention de son 1er dan.

Certes rien n’est fait et il va falloir quelques heures de travail et pas mal de litres de sueur, car avouons le, passé un certain âge, le corps est tout de même moins facile à amener vers cet objectif, mais la tête prend le relais, la motivation est là.

 

A l’instar de nos jeunes pousses, citées plus haut, les seniors/vétérans peuvent miser sur l’émulation interne pour créer un courant ascendant qui entrainera tout le monde vers le haut…

D’ailleurs le groupe des seniors vient d’accueillir dans ses rangs deux judokas ceintures marron, Christophe et Ludovic qui ont choisi le JAC afin de poursuivre leur aventure judo. Après 20 ans sans judo l’un d’entre eux a ressorti son judogi (sous l’impulsion de sa fille), l’autre vient d’arriver à Nantes et a décidé de prendre sa licence chez nous. Bienvenu à eux !

Sachez que les volontaires trouveront, en notre précieuse, Martine Riou, tout le savoir et la rigueur nécessaires pour atteindre l’objectif. A bon entendeur !

 

Et ce week-end alors !

 

Un week-end bien dense (ou bien danse n’est-ce-pas Cécile… !) attendait la JACarmy.

Samedi matin le clairon sonnait pour les équipes minimes (12/13 ans) engagées sur le championnat départemental. Philou, de retour aux affaires, était le coach. Merci à lui !

 

Merci à Yaël qui a endossé le rôle de live reporter sur place, et merci aux parents supporteurs, garants d’un indéfectible soutien juste et partial, des valeurs importantes pour le JAC.

 

Notre équipe féminine a malheureusement dû très vite déclarée forfait avec la blessure d’Inès au premier combat. Quoiqu’il en soit bravo à Asma, Inès et Rose-Lynn, le JAC est très fier de pouvoir compter sur ses jeunes femmes. Merci à Dominique d’avoir accompagné les filles.

 

Le judo est un sport fait pour toutes et tous, c’est même l’un des premiers au niveau international à avoir mis en place des compétitions mixtes, le JAC dans sa volonté d’être un club ouvert au plus grand nombre promeut la pratique mixte et met tout en œuvre pour que les filles/femmes trouvent leur place sur les tapis comme dans la vie du club.

 

L’équipe des garçons quasi-complète (il ne manquait qu’un représentant en -46kg) pouvait compter sur Ethan et Emré chez les -66kg, Ramsès et Jean-Eudes chez les -60kg, Titouan en -55kg, Kaëlig en -50kg, Zacharie et Karim en -42kg.

Exemptée de premier tour, notre équipe attaquait par un quart de finale contre Châteaubriant remporté assez aisément. En revanche sur le tour suivant, la ½ finale face à l’AJE(Alliance Judo de l’Erdre), nos judokas tombaient sur plus forts et encaissaient un 5 à 1 sans appel.

Néanmoins les minimes ont su se remobiliser grâce à un très bel état d’esprit qui émerge de ce groupe, pour gagner, 5 à 1, en petite finale, la médaille de bronze synonyme de qualification pour le championnat régional.

Bravo à eux ! Ce résultat est le fruit de leur implication et du travail sérieux qu’ils fournissent aux deux entraînements hebdomadaires (pour certains même on passe à 3). La relève est là….

 

Samedi après-midi, même salle mais autre ambiance avec le championnat 1ère division départementale senior (autrement dit le gratin du judo de Loire-Atlantique).

Le JAC avait 3 engagés. 3 juniors prêts à en découdre avec leurs aînés. Micky, Billy (les attachants et inséparables frangins Canova) et Aménophis back in the game.

 

Billy prend la 5ème place en -66kg après 4 combats, Micky décroche l’argent en -60kg tout comme Aménophis en -81kg (une catégorie particulièrement dense).

De gauche à droite : Thierry, Nikita, Micky, Aménophis, Billy

Pour les deux médaillés la route se poursuivra aux ½ finales du championnat de France à Rennes. Donc, entraînements sérieux et appliqués au programme des prochaines semaines.

Merci à Victor et Dominique pour le coaching, merci aux arbitres (Thierry) et commissaires sportifs (Nikita et Salaheddine), bravo à Mamy, notre présidente, grande prêtresse de cette compétition pour le comité départemental, au sein duquel elle occupe les fonctions de secrétaire.

 

Pendant ce temps, François Bard dans son camion noir (et non Oui-Oui dans son taxi jaune) traçait la route direction le championnat de France cadet à Ceyrat en Auvergne en compagnie de Virgile (notre représentant), Nathalie et John ses parents, Tristan et Chamseddine fidèles amis et supporteurs.

 

Alors ce dimanche !

 

A Ceyrat les hostilités s’ouvraient à 8h30 pour Virgile, en direct sur Judo TV (tapis 1 vous devriez pouvoir trouver le replay)

.

Tapis sur lequel il croisait Erwan dit Pee-Wee (membre émérite de votre comité directeur) qui officiait en tant qu’arbitre (Pee-Wee est arbitre national).

Le premier tour s’annonçait coriace face au dernier vainqueur de la coupe de France, Enzo Marbouty. Et en effet ce le fut, coriace !

Virgile menait le début du combat avec plus d’activités sur les mains et le déplacement. Il mettait son vis à vis en danger avec un Uchi-mata agressif ainsi qu’un Ura-Nage opportuniste mais l’attaque réponse de son adversaire fut fatale. Virgile esquivait et se retrouvait à genoux l’espace d’un dixième de seconde, son adversaire enchaînait avec un retournement compté waza-ari et instantanément dans le mouvement une immobilisation. Sur le dos pour 10 secondes Virgile encaissait un deuxième waza-ari synonyme de Ippon et de défaite.

Notre cadet cru se sortir de cette mauvaise passe sur le gong mais trop tard, sa chance était passée en 1 minute et 40 secondes.

 

Virgile misait sur un bon parcours de son bourreau pour espérer un repêchage, malheureusement il n’en fut rien et le retour à la maison s’annonçait un peu plus rapidement qu’espéré. Afin de progresser encore et encore, toute l’équipe du JAC est restée regarder le championnat jusqu’à la fin.

 

François Bard analyse les choses avec lucidité. Virgile était prêt ! Mais à ce niveau de compétition il faut, d’une part, réaliser un sans-faute pour performer, et, d’autre part, être très opportuniste pour saisir sa chance. Il n’y a pas de place aux erreurs.

En un mot les champions de cette compétition ne sont pas forcément des extra-terrestres du judo, ils sont, en revanche, parfaitement prêts et présents le jour J, cristallisant la somme des détails qui font gagner !

 

Anyway, après Aménophis il y a 2 ans, Mohammed-Amine l‘an passé, Virgile a porté cette année les couleurs du JAC au plus haut niveau cadet. Comme ces prédécesseurs il a mordu la poussière mais ces expériences ne sont pas vaines. Elles valident le travail accompli et elles préparent celui à venir.

Quoiqu’il en soit, le JAC se lève dans son ensemble pour applaudir et féliciter Virgile, ce jeune homme intelligent, bourré d’humour et de repartie, en somme une tête bien pleine avec un corps d’athlète !

 

Pendant ce temps à Nantes !

Comme chantait Gainsbourg « ça vous a plu, vous en voulez encore, alors écoutez l’histoire de … »

Car, oui, figurez-vous qu’il y avait encore des JACmen en piste au dojo du croissant pour le championnat départemental des poussins et poussines (les 9 et 10 ans).

Nos représentants, entraînés cette saison par François et Dominique, finissent au terme d’un dimanche bien accompli, avec 5 médaillé(e)s (Kélyna en -44kg, Yousra -28kg, Edouard -24kg et Victor -30kg en argent et Antoine -42kg bronze) et la cinquième place de Perrine en -28kg ainsi que la 7ème place de  Paul.

 

Notons que pour cette singulière journée ce sont Dominique et les plus aguerris de nos compétiteurs qui encadraient les combattants (François étant en Auvergne au cas où vous n’auriez pas lu les chapitres précédents).

Merci donc à Dominique pour son coaching précieux, Yann, Kaëlig, Billy, pour leur soutien et leurs conseils auprès de leurs jeunes pairs. Merci aux arbitres et commissaires.

Billy, coach d’un jour pour Yousra

Nous arrivons au terme de cette JAChronique fournie. Merci de nous avoir lu. Sachez que très prochainement nous aurons le plaisir d’avoir la remise de ceinture noire 1er dan de Victor.

 

Notez par ailleurs, que d’autres échéances sportives sont au programme des prochaines semaines, que les inscriptions en ligne pour la saison 2018/19 seront bientôt sur le site du club (Bravo et merci Christophe qui gère cela de main de maitre), que les passages de ceintures approchent.

A ce propos nous rappelons qu’un passage de ceinture, quel qu’il soit, n’est pas automatique, il est le résultat d’un travail fourni, de progrès accomplis et qu’il est à l‘appréciation des professeurs. Une nouvelle ceinture est donc la récompense d’un engagement, quelque soit son niveau de départ.

 

Conclusion, on se remet au boulot, car la saison est loin d’être terminée et de nombreux judokas ont de belles échéances à venir.

 

Catégories : JAChronique